Docteur REBRIOUX Damien | Orthodontiste - 20 rue de la Rochefoucault CLERMONT-FERRAND 63000 - 04 73 34 18 80

Dernières dents à pousser chez l’homme, les dents de sagesse sont pleines de mystère pour de nombreuses personnes… De réputation, elles sont connues pour être difficiles à extraire, et pour causer de nombreux problèmes lors de leur éruption et leur développement. Mais les connaissez-vous bien ?

Les dents de sagesse peuvent commencer à pousser dès l’âge de 10 ans. Mais en général, elles ne se manifestent que 7 à 15 ans plus tard, voire même plus encore. Leur apparition varie d’une personne à l’autre, que ce soit en termes de date ou de quantité. A une certaine époque, ces dernières molaires ont été appelées dents de sagesse parce que la population avait conclu qu’elles permettaient de démontrer l’assagissement d’une personne. Cependant, ce n’est pas le cas partout : en Turquie par exemple, on les appelle les « dents des 20 ans », et en Corée « Les dents de l’amour ».

Autrefois, la morphologie de la mâchoire était adéquate pour accueillir sans problème 32 dents, qui étaient alors toutes utiles pour mastiquer longuement les végétaux et viandes non cuites. Aujourd’hui, les mâchoires sont plus étroites, et, dans de nombreux cas, plus capables d’accueillir l’ensemble des dents. De plus, les dents de sagesse ayant généralement une poussée tardive, cette spécificité n’arrange rien puisqu’une fois en développement, elles vont tenter de presser contre les autres dents, provoquant douleurs et déplacements dentaires. Plus grave encore, si une dent de sagesse a trop peu d’espace pour se développer, elle peut se coincer sous l’os, la gencive et une autre dent, risquant ainsi de provoquer des maladies des gencives ou un kyste.

Enfin, du fait de leur position éloignée au sein de la dentition, les dents de sagesse sont difficiles à atteindre avec la brosse à dents, et donc à nettoyer correctement. Il est donc courant que le chirurgien-dentiste souhaite procéder à une extraction de certaines dents de sagesse…

Source : Journal de Montreal

Urgences

04 73 34 18 80